Rogue : 3e cas de co-production

IMG_6643

La deuxième conférence que nous allons évoquer concerne un nouveau show lancé par DirecTV, Rogue, avec Thandie Newton (Mission impossible 2, Collision, Urgences) qui était d’ailleurs présente. La série raconte en dix épisodes l’histoire de Grace, une policière sous couverture, qui enquête sur la mort mystérieuse de son fils – que son travail a peut-être provoquée.

IMG_6647

C’est donc un voyage personnel important pour la jeune femme. L’actrice a été attirée par l’intrigue et la complexité du personnage. Elle a choisi de retourner dans le monde de la télévision mais elle ne considère pas que le projet soit différent des films dans lesquels elle a joué lorsqu’elle a lu le script. Considérant que la frontière télé et cinéma est plus fine, elle pense que les gens veulent avoir aussi une expérience cinéma chez eux. Elle ajoute que l’Amérique a une grande tradition de drame à la télévision.

IMG_6649

Elle parle alors de sa rencontre avec Matthew Parkhill, le créateur du thriller qui lui a dit : « Thandie, tu as travaillé sur Collision pendant six jours. Là, tu vas travailler comme sur Collision pendant quatre mois. » Elle déclare alors avoir accepté le challenge, en raison de son engagement plus long – lié à la durée. Elle mentionne aussi que le nombre de personnes qu’on va atteindre par le show l’a attirée en tant qu’actrice ainsi que le fait que l’équipe créatrice ait une sensibilité cinématographique. Elle explique qu’elle a été convaincue par le matériel, l’équipe et les personnages. La seule différence entre le cinéma et la télévision notable pour elle étant de collaborer avec plusieurs réalisateurs au lien d’un seul. Elle affirme néanmoins qu’elle s’est sentie, du coup, plus responsable et que cela lui a donné plus de pouvoir.

Autre point évoqué, la durée du show qui était à l’origine destiné à la BBC pour 3 seuls épisodes. L’équipe ne regrette pas que la série soit à présent de 10 épisodes car il y a plus de possibilités. Déclarant que ni l’histoire et le concept n’ont changé lors de la transformation du show, cela a néanmoins permis de donner plus de détails et de profondeur aux histoires.

La conférence a ensuite traité du diffuseur, DirecTV, opérateur payant aux Etats-Unis qui possède aussi une chaîne en son nom propre où sera diffusée Rogue. DirecTv a auparavant sauvé des shows – bien que Patti Ishimoto, Vice-Présidente de la fiction chez Directv n’aime pas ce terme – célébrés par la critique tels que Friday Night Lights et Damages. Evoquant que ces séries étaient parfaites pour leur antenne, l’équipe de créatrice ayant été pour eux très créative et Glenn Close ayant été fantastique, elle déclare néanmoins qu’ils ne veulent pas être une chaîne qui reprend des programmes. D’où cette entrée dans les productions originales avec Rogue. Patti Ishimoto déclare avoir lu le script à deux reprises, a été captivée par les personnages et la complexité de la série. Elle a alors su que c’était le show adapté pour rentrer dans le domaine de la fiction originale.

Etant leur première création, on pose la question du marketing fait. Ishimoto affirme que la campagne de promotion a commencé tôt, en Septembre, avec des teasers et des envers du décor révélés. Evoquant une campagne plus large que celles qu’ils réalisent habituellement, elle déclare qu’ils voulaient aller au-delà de la plateforme mais aussi créer du buzz, en évoquant par exemple la campagne de promotion intensive faite par Thandie Newton. L’équipe s’exprime aussi sur les critiques élogieuses qu’a reçue la série et que la chaîne laisse agir les créateurs.

Parlant ensuite des clients de l’opérateur, elle explique qu’ils ont des informations très détaillées sur eux avec leur domicile, leurs habitudes, par exemple, et qu’il s’agit d’un public sophistiqué. Continuant sur leurs clients, elle déclare qu’ils n’essaient pas de les voler aux autres chaînes, particulièrement à celles payantes telles qu’HBO. Elle affirme qu’elle veut offrir aux téléspectateurs un programme intéressant pour qu’ils ne zappent pas, mais qui ne les incite aussi pas à annuler leur abonnement aux chaînes premium.

Les raisons de la coproduction ont aussi été évoquées. Y affirmant des raisons créatives et non financières, ils ont déclaré avoir limité le financement qui influe beaucoup sur la production et la créativité du programme – considérant que c’était la série de Matthew Parkhill. C’est pour cela qu’aucun diffuseur européen n’a été mis à contribution. Ils ont seulement opté pour ce système afin de pouvoir utiliser les talents européens – Ainsi 4 réalisateurs le sont.

M. Parkhill explique que durant la coproduction sur Rogue, il s’est senti supporté mais aussi responsable des fonds que les partenaires ont mis dans la série. Il explique qu’une partie de son travail est d’écouter les idées, de choisir lesquelles adapter tout en restant proche de ce qu’il veut.

Ils réitèrent aussi leur volonté de faire un programme de qualité, sérialisé. Evoquant the Walking Dead, série câblée aux audiences records diffusée par AMC, l’équipe évoque le fait qu’il y a un public certain pour ce genre de programmes. Ils déclarent vouloir faire un programme convaincant et cohérent ainsi qu’explorer leurs idées. Ils expliquent le fait que pour un scénariste, pouvoir aller au fond des choses est libérateur et permet de faire un meilleur travail.

Etant interrogés sur la possibilité que la série se retrouve sur une chaîne hertzienne, Nick Hamm, producteur exécutif, explique que c’est peu probable. Il explique que le modèle de narration de ces chaînes, avec une histoire par semaine, est différent de la série et que ce n’est pas la vision du créateur du programme. Ces chaînes ayant un modèle archaïque, notamment avec la commande de pilotes, il considère qu’elles s’inspireront du câble dans le futur. Encore une fois, on insiste sur la frontière entre le cinéma et le câble qui rétrécit.

Enfin, l’avenir de la série est évoqué, notamment pour une saison 2. Matthew Parkhill, le créateur, explique que ce sera difficile – plaisant qu’ils ne peuvent pas tuer de proche de Grace à chaque saison. Il ajoute que c’est un défi de rafraichir la série chaque saison, afin d’en faire un film de dix heures. Concernant le cast, Thandie Newton explique que le contrat qui la lie à la série prévoit ces dispositions pour les acteurs principaux mais que c’est une bonne chose, permettant plus d’engagement dans la série. Elle considère que lorsqu’un acteur signe un contrat, il croit au projet. Elle fait aussi confiance au créateur du programme pour tenir compte des aspects du tournage lors de la première saison pour la deuxième. Concernant une diffusion à l’international, il explique que leur objectif est de trouver les partenaires adéquats pour la série – Qui l’utilisera le mieux ou en fera le mieux la promotion ? sont ainsi des questions essentielles pour assurer une longue vie au programme. Nick Hamm explique aussi que, sans un casting connu, il serait bien entendu plus difficile de suivre la série. Concernant l’annonce d’un renouvellement, Nick Hamm explique que les ventes ne se font pas au marché, seulement les négociations. Les annonces sont faites 3 à 4 semaines après le marché. A suivre donc !

Article rédigé par Frédéric Sy

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s